La clause acte en main : comment économiser des milliers d’euros sur votre crédit immobilier ?

La clause acte en main : comment économiser des milliers d’euros sur votre crédit immobilier ? 150 150 Finamaster

clause acte en main Finamaster

Vous savez pourquoi certains investisseurs immobiliers français ont fait fortune en partant de zéro ?
C’est tout bête et cela s’explique par l’application de l’astuce que je vais vous présenter.

Nous allons détailler, ensemble, dans cet article, le fonctionnement à adopter pour décrocher le financement dont vous rêvez. 

Qui n’a jamais entendu cette fameuse tirade : 

“Si votre projet d’investissement locatif est bien ficelé, votre banque peut vous financer à hauteur de 100% mais les frais de notaires restent toujours à votre charge.”

Personnellement, j’ai du entendre cela peut être 2 579 fois. Et je pense qu’il est intéressant et primordial de creuser la question.

Vous avez ciblé votre appartement, immeuble, cave, parking ou maison. La phase de négociation avec votre banque va entrer en vigueur prochainement. En ce sens, il est absolument INDISPENSABLE que vous reteniez cette astuce si vous souhaitez ne pas sortir un centime dans votre opération immobilière.

En règle générale, comme je vous l’exposé en introduction, c’est l’acheteur qui supporte les frais de la vente car l’article 1593 du Code civil dispose que « les frais d’actes et autres accessoires à la vente, sont à la charge de l’acheteur. »

Cette disposition n’étant pas d’ordre public, ni impérative, les parties peuvent y déroger dans leur convention. En gros vous pouvez faire, en accord avec votre vendeur, comme bon vous semble.

Mon astuce : LA CLAUSE “ACTE EN MAIN”.

Cette clause de prix « acte en main » est rare et largement méconnue dans le monde des affaires immobilières ; elle doit être bien comprise autant par le vendeur que par vous, l’acheteur.

Concrètement, cela signifie que l’ensemble des frais afférents à la vente, principalement les droits d’enregistrement, seront pris en charge par le vendeur. L’offre que vous allez soumettre ne fait donc pas entièrement profit pour le vendeur.

COMMENT NE PAS PAYER LES FRAIS DE NOTAIRE ?

Ce n’est plus un secret. Votre banquier sera réticent à payer vos frais de notaire.

Et, logiquement, vous allez devoir sortir les 8% de frais notaire, cash. Grâce au mécanisme que je vous présente, vous allez pouvoir tout bonnement imposer (tout en douceur) le financement de ces frais à votre banque.

Résumons.

Pour un bien à 200 000€ net vendeur, vous allez devoir payer, à la louche, 16 000€ de frais de notaire (8% de la valeur du bien).

Comme nous l’avons vu, votre banque va vous demander de supporter le paiement de ces 16 000€ de frais de notaire en consummant tout ou partie de vos économies. Elle assumera, pour sa part, un financement à hauteur de 200 000€.

Pour éviter une telle situation, Tadam ! Sortez donc de votre chapeau la clause “acte en main”. La banque va vous prêter non pas 200 000€ mais 216 000€ car elle considérera qu’il s’agit du prix réel du bien. Dans ce cas, les frais de notaire seront bien évidemment à la charge du vendeur.

Ce dernier va donc encaisser 16 000€ supplémentaire sur son prix “net vendeur” qu’il devra naturellement régler auprès du notaire. In fine, le résultat final reste le même : il percevra ses 200 000€.

Et de votre côté, vous économisez ou du moins conservez votre argent au chaud, soigneusement géré par votre conseiller Finamaster via les différents fonds de placement qu’il propose.

 

 

Ça lui est arrivé, voici son histoire : Maxime M, 37 ans

Maxime est membre du club Finamaster Priority depuis Octobre 2015. Il avait déjà investi dans l’immobilier il y a 4 ans en accompagnant ses parents sur leur projet. L’investissement réalisé à l’époque ne fut pas regrettable mais, de son propre avis, il savait qu’il pouvait faire mieux.

Récemment, il a partagé dans le groupe privé Finamaster Priority sa réalisation et c’est un exemple simple et concret de ce que vous pouvez faire dans l’immobilier et plus particulièrement en matière de financement.

Il a déniché un bien rentable à proximité de son domicile et a obtenu un financement couvrant ses frais de notaire. Je précise que Baptiste est dispose de revenus issus de son activité de commercial. Je veux bien vous proposer la réalisation de miracles mais ne pas disposer de revenus n’est pas une situation réaliste.

Résultat des courses : il n’a pas eu de difficultés à se faire financer.

Comment ? Grâce à son entente avec le vendeur et l’établissement d’une clause “ACTE EN MAIN”.

RÉSULTATS :

Maxime a ciblé un bien présentant un fort potentiel de par son implantation à proximité d’un campus universitaire.

Le bien présentait de lourds travaux de rénovation mais avec l’aide d’une bonne équipe (pensez à télécharger notre guide immobilier), il a réussit à autofinancer la totalité de ses mensualités avec les loyers qu’il perçoit.

Il s’agit d’un de mes meilleurs exemples d’investissement réussit. Il ne sort pas un centime et la magie de l’immobilier opère.

Sachez-le : cette astuce est très largement méconnue y compris au niveau de certaines agences immobilières qui ne maitrisent pas ce dispositif.

Dans ce cas, inspirez profondément puis expirez calmement puis expliquez avec un grand sourire le mécanisme à votre interlocuteur.
Si le vendeur avec lequel vous traitez ne semble pas convaincu par vos dires, redirigez-le auprès de votre notaire.

 

 

 

 

Les 11 raisons qui font que vous réussirez vos investissements (même en partant de zéro)

Parce qu'en appliquant nos conseils, vous transformerez votre situation financière

Je télécharge gratuitement le guide des 11 conseils clés pour investir dans l'immobilier

Je conserve mon mode de fonctionnement actuel.

Je veux mon guide gratuit des 11 conseils clés pour réussir dans l'immobilier.

Imprégnez-vous de ces conseils solides puis appliquez-les personnellement dans vos investissements.

Entrez votre email et cliquez sur le bouton vert maintenant

Bravo !

Cliquez ci-dessous et bonne lecture !